20 octobre 2017

Actualités juridiques

Steeve Jobs, un avocat de première classe.

06 oct 2011 à 10h49 par Christophe Landat
Article quelque peu décalé sur un blog juridique, inutile de le cacher. Mais j'avais trop envie, comme des millions de personnes à travers le monde, attaché à une marque, de rendre hommage à Steeve JOBS, ce fantastique créateur qui a tant bouleversé le quotidien des gens. Dans un discours à l'Université de Stanford en juin 2005 (ici en vidéo sous titrée) , Steeve JOBS fit un discours incroyable où il dit notamment en parlant de sa maladie : "Se souvenir que la mort viendra un jour est la meilleure façon d’éviter le piège qui consiste à croire que l’on a quelque chose à perdre".


Le Mac, que j'utilise au quotidien aussi bien dans ma vie privée que professionnelle, est le compagnon idéale de l'avocat. Sa facilité d'utilisation, sa fiabilité, son ergonomie sont autant d'atouts qui permettent de gagner du temps sur chaque démarche. N'ayant pas à se soucier de l'outil qui met en forme la pensée, on ne peut que mieux se consacrer à la réflexion nécessaire à l'accomplissement de sa tâche.

A travers une marque s'exprime aussi une communauté, celle de ses utilisateurs, depuis les inconditionnels des premiers jours, ceux qui ont compris que celui qui avait su imposer la souris et les icônes sur un écran comme mode de fonctionnement de base d'un ordinateur, par exemple, ne pouvait être qu'un génie, jusqu'aux convertis, ces "switchers" qui une fois tombés dans la Pomme, ne veulent plus jamais en ressortir. Comment oublier aussi le schéma économique génialissime mis en place avec l'App Store que tous les concurents copient depuis : Steeve JOBS, ce n'était pas qu'une vision technologique majeure, c'était aussi une vision économique révolutionnaire.

Convaincu par la parfaite adéquation entre notre métier et le MAC, j'ai un temps organisé la découverte du produit à l'Apple Store de Montpellier. Les contraintes du quotidien aidant, l'exercice n'a pas perduré après quelques séances pourtant fort appréciées. Les confrères viennent au MAC doucement, par l'IPAD, par l'IPHONE. Assurément la marge de progression est encore large. La barrière psycologique à franchir demeure celle de l'image du produit ludique alors qu'il s'agit également d'un produit professionnel performant.

Si pour être avocat il faut savoir défendre des idées, assurément, Steeve JOBS était l'un des plus brillant confrère qu'il ait était donné de compter sur cette planète, imposant (parfois durement) ses visions de l'avenir à des administrateurs parfois dubitatifs, voir carrément effrayés par tant de génie. Son décès prématuré au delà de la tristesse profonde qu'il génère est aussi une injustice terrible tant en raison de sa jeunesse que des idées révolutionnaires dont nous nous retrouvons désormais privées.

Comme l'a si bien dit un jour Woordy ALLEN : "si Dieu existe, j'espère qu'il a une bonne excuse"...



 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.