22 juin 2017

Actualités juridiques

L'image de l'avocat du diable enfin balayée. Par Léa Ramal

28 juin 2012 à 15h28 par Christophe Landat
 

"Avocat... Voila un mot dont on entend parler tous les jours et dont on associe facilement ce terme à l'expression de l'avocat du diable. 
 
Actuellement en 1ère année de D.U.T (Diplôme Universitaire de Technologie) Carrières Juridiques, je dois, dans le cadre de ma formation, effectuer un stage de 4 semaines dont l'objectif est de découvrir un métier. Malgré tous mes a priori, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai décidé de faire mon stage chez un avocat... Lors de mes derniers jours de stage, Me LANDAT Christophe (mon tuteur de stage) m'a donné une tâche qui est la suivante : écrire un article sur ma vision du métier d'avocat avant et après mon stage.
Retournons donc le premier jour du stage...

Devant la porte d'entrée du cabinet de Me LANDAT Christophe, j'avais en tête l'image et je dirai même tous les stéréotypes de l'avocat. Avant même de rentrer, je ne me sentais pas à ma place. Pourquoi ?! L'avocat, l'avocat est une personne « snob », complètement inaccessible, attirée par l'appât du gain, qui se moque totalement de ce que peut ressentir son client, passant ses journées à plaider de façon très théâtrale, étant habillée bon chic, bon genre et à qui l'on doit dérouler le tapis rouge pour qu'il évite d’abîmer ses belles chaussures en croco... En bref, l'avocat est une personne hautaine ayant pour objectif d'être la plus fortunée du milieu...

Il est grand temps de balayer ces images et de retourner à la réalité. Et oui, l'avocat est très loin de tous ces stéréotypes et il faut vivre avec eux pour s'en rendre très vite compte... En effet, il suffit de passer la porte pour se prendre une grande « claque » dans la tête. L'avocat est une personne simple, ordinaire et chaleureuse. Ce sont des personnes avec qui on peut parler de tout et de rien et dès que l'on a une question à leur poser ou un problème, elles sont toujours disponibles. Mais, même si gagner correctement sa vie est important, ils font passer avant tout l'intérêt et le bien-être de leurs clients. Ils travaillent beaucoup et passent excessivement de temps à conseiller, à écouter, à être compréhensif et à entrer dans l'empathie. Ces qualités se retrouvent dans des domaines complètement différents comme j'ai pu le constater, notamment en observant Me LANDAT Christophe (avocat spécialiste en droit pénal), Me SACRISPEYRE Stéphanie (avocat généraliste) et Me EVEZARD Claire (avocat généraliste).

Contrairement à ce que l'on pense, les avocats ne passent pas leur temps à plaider mais ils passent leur temps à attendre leur tour pour effectivement plaider en une dizaine de minutes ou pour tout simplement demander le renvoi du dossier... Voici une réalité qui est difficile de percevoir d'un point de vu extérieur. Il est également important de souligner que les personnes qui exercent ce métier sont très patientes car, parfois, le client n'est pas très respectueux. Effectivement, ce dernier se permet de ne pas se présenter à l'audience sans prévenir son avocat, de ne pas faire passer des documents, ou encore de ne plus donner de nouvelles... L'avocat consacre beaucoup d'énergie à son client même si ce n'est pas forcément perceptible.

Finalement, Me LANDAT Christophe m'a vraiment donner goût à ce métier qui, je trouve, est passionnant même s'il existe des côtés obscurs... Ma vision de l'avocat a réellement évolué et je pense qu'il est grand temps de montrer la réelle image des avocats au grand jour et de ne pas faire des quelques exceptions qui existent et qui alimentent les stéréotypes de cette profession une généralité..."

Par Léa Ramal. 

Merci à Léa d'avoir accepté cet exercice dans le cadre de son stage au sein de mon cabinet effectué également en présence d'Aurélien DELATTRE (stagiaire de Maître SACRISPEYRE). Article garanti sans aucune censure!!!






Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.