19 août 2017

Actualités juridiques

Expatriés, détachés : comment accéder à l'avocat français?

08 juil 2012 à 15h24 par Christophe Landat
 



Ceux qui me suivent savent que depuis 2007 - à l'époque avec mon premier site "landavocat.com" -  je déploie beaucoup d'efforts pour essayer de promouvoir la consultation d'avocat en ligne, notamment auprès des français établis hors de France.

Les difficultés restent cependant nombreuses. Paradoxalement c'est l'absence d'une offre suffisamment sérieuse et importante qui nuit au développement rapide de la consultation d'avocat en ligne. La plupart des offres en ligne émanent de ceux que l'on commence à appeler maintenant les "pirates du droit" et génèrent donc à juste titre de la méfiance. Et cette méfiance nuit au développement des seules offres légales de consultation online, en l'occurrence celle des avocats, comme la mienne

C'est avec l'aide de mes principaux clients résidants à l'étranger que j'ai apporté des améliorations à "avocat-consultation.com". L'évolution du site est en effet le fruit de leurs réflexions, de leurs témoignages et aussi des craintes qui furent les leurs avant de se lancer dans le grand vide de leur première consultation.

Secret professionnel oblige, je suis malheureusement privé du droit d'exploiter leur expérience passée pour constituer par exemple un livre d'or qui me serait pourtant fort utile.


Première question du client potentiel : qui se "cache" derrière le site? Mes clients m'on conseillé de me présenter plus, d'où les vidéos de présentation que j'ai fini par mettre en ligne. A dire vrai, je n'en avais pas vraiment envie au départ. Mais j'ai bien conscience que c'est nécessaire : cette présentation physique, cette visualisation de l'avocat semble indispensable pour rassurer. Je pense que la version 2 de mon site s'inspirera sans doute encore plus de cette demande. Et très bientôt, je mettrai en ligne une vidéo de présentation de mes bureaux montpelliérains, pour que mon cabinet puisse lui aussi être "visualisable".

Deuxième question : le coût! Question assez logique, mais là encore, mes clients m'ont indiqué qu'il serait judicieux de mettre en place un formulaire de "pré-consultation" permettant d'obtenir un devis personnalisé. Ce que j'ai fait. Mais j'ai délibérément refuser de m'inscrire dans un schéma de consultation low-cost : sur "landavocat.com", je facturais la consultation 160€TTC : TVA déduite et frais PAYPAL déduits, le résultat était pour moi catastrophique! Les heures passées pour trouver jurisprudence, doctrine et textes légaux, et le temps nécessaire à la rédaction de la consultation rendait l'opération invivable pour le cabinet. D'où l'extrême méfiance à avoir pour les offres à bas prix... offre à bas prix = absence de vraie consultation et approximation juridique!

Troisième question, l'interactivité : certains ont formulé le désir de pouvoir "chatter" avec moi. C'est sans doute sur ce point que j'ai eu le plus de réticences, craignant d'être sans arrêt dérangé pendant mon travail de cabinet. Mais finalement l'expérience s'avère intéressante et même parfois amusante! Me voilà revenu à mes premières amours sur le web : la discussion en ligne!

Je continue pourtant à croire beaucoup en cette solution d'accès à distance à l'avocat pour les professionnels comme pour les particuliers. Les travailleurs du web comprendront sans doute plus rapidement que les autres l'intérêt du concept. Mais les français établis hors de France sont incontestablement ceux qui ont le plus à attendre d'une telle solution, empêchés qu'ils sont de pouvoir physiquement accéder aux cabinets français.

Je ne vous cache pas que j'adore cette méthode de travail à distance. La réactivité devient presque un jeu pour moi. Grâce au système de facturation en ligne  INVOKIT, mes clients accèdent avec un login et un mot de passe à leur espace de facturation et sont souvent bluffés par le service proposé qui n'est - au delà de la consultation elle-même - que l'agrégation  de plusieurs solutions efficaces : le système de paiement en ligne  cyberplus de la Banque Populaire, le système PAYPAL, le système Iadvize, le système KIUBI de gestion de site et donc le système de facturation online INVOKIT.

Le prix remporté aux trophées de la communication juridique cette année me conforte dans les choix opérés jusque là : reste à se faire connaître. Là, c'est aussi à vous de jouer!...
 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.