28 juin 2017

Actualités juridiques

Le démarchage de clientèle bientôt autorisé pour l'avocat.

06 déc 2012 à 11h42 par Christophe Landat
 


Voilà une nouvelle qui va faire l'effet d'une petite bombe dans le milieu des avocats et qui bat en brèche une vieille règle qui voulait que l'avocat ne pouvait effectuer de démarchage "commercial" auprès des personnes. Ce temps est bientôt révolu en raison de la non-conformité des dispositions du Règlement Intérieur National de la Profession d'Avocat sur ce point à la Directive Européenne 2006/123/CE relative aux services dans le marché intérieur.


Ne soyez donc pas surpris dans les années qui viennent de recevoir des publicités d'avocat et des propositions de services. Verra-t-on pour autant des confrères déambuler dans les couloirs d'hôpitaux, cartes de visite en poche, prêt à "harponner" toute personne susceptible d'effectuer une procédure comme dans les pires séries B américaines?

Normalement non, cette possibilité faisant malgré tout l'objet d'un encadrement de la part du Conseil National des Barreaux.

Mais il s'agit bien d'une révolution pour nous! La communication va donc faire une entrée fracassante dans tous les cabinets français, amenant assurément avec elle nombre de polémiques : quel budget publicitaire pour les petits cabinets au regard de la force économique des plus grosses entités? Comment communiquer? Par quels moyens? A destination de quel public? 

Un nouveau marché s'ouvre également pour les agences de communication qui ne manqueront pas de s'engouffrer sur ce nouveau terrain commercial pour proposer leurs services aux avocats.

Certes, l'avocat pouvait déjà communiquer, mais les règles existantes les restreignaient énormément.

Il semble bien qu'avec le dernier projet de réglement intérieur ces derniers verrous sautent complètement.

L'interdiction du démarchage était jusqu'alors vécu différemment dans le métier : une protection pour certains, parfaitement conscients de leur incapacité financière à pouvoir user de la publicité pour développer leur activité, un frein pour d'autres, désireux d'user de toutes les techniques marketing modernes pour "chasser" le client et asseoir leur domination dans leur domaine de compétence.

Il y a donc du bon et du moins bon dans cette nouvelle opportunité. Seule certitude : les avocats ne savent pas ou peu communiquer. Or, ils vont désormais devoir très vite apprendre...

Projet de nouvelle réglementation à consulter sur ce lien en page 17 et 18 du document : PAROLES D'AVOCAT N°43 NOVEMBRE 2012.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.