22 juin 2017

Actualités juridiques

Iphone, Blackberry, Android, Windows Phone, WebOS : quel smartphone utiliser quand on est avocat?

24 déc 2012 à 14h17 par Christophe Landat
 


Bien au delà de l'outil ludique qu'il représente, le smartphone est devenu un outil de travail quasi-incontournable pour nombre de professionnels, dont les avocats. Passionné ou pas de nouvelles technologies, force est de constater l'apport que peut représenter de tels machines pour un professionnel libéral. Mais face aux divers OS existant sur le marché, lequel se détache du lot et lequel semble le plus adapté au métier?
Je ne produirai pas d'étude sérieuse ou documentée à l'appui de ce papier. Je me contenterai de me baser sur le constat que j'opère au quotidien au contact des confrères. Et une évidence s'impose : l'Iphone y est sur-représenté!

iOS a donc su séduire les avocats, et ce, en nombre. Ce n'est pourtant pas le smartphone le plus orienté professionnel. A ce niveau là, le Blackberry depuis bien longtemps cultive des avantages sur lesquels il n'a pas forcément encore été égalé : je pense notamment au calendrier. Paradoxalement, on ne peut que constater la sous-représentation chez ces mêmes confrères de l'usage du Mac dans leur cabinet où la firme de REDMOND reste reine.

Je ne prétends certes pas être le Gonzague DAMBRICOURT des avocats, mais j'avoue mon côté Geek très prononcé et je suis avec attention toutes les dernières machines qui sortent. Deux principaux reproches à tous les tests que je peux lire sur la toile : on ne parle quasiment jamais de trois points essentiels pour un professionnel : le calendrier et... comble du comble pour ce qui reste avant tout des téléphones : la qualité d'émission et de réception des appels et enfin l'autonomie de la batterie.

Autant de points qui restent encore aujourd'hui les atouts des produits de chez Research In Motion. 

Exemple type de l'usage d'un smartphone : l'avocat est à l'audience et une date doit être trouvée pour fixer un dossier dans le futur : il est très fréquent de voir aujourd'hui les confrères se munir alors de leur téléphone pour vérifier leur disponibilité à la date proposée par la juridiction. Or, la saisie de cette date doit être extrêmement rapide, car les dossiers s'enchaînent à la barre, beaucoup plus vite que ce qu'on imagine. Force est de constater que le nombre de manipulations nécessaires à l'enregistrement d'une date est trop long dans la plupart des machines.

A ce niveau, la facilité d'usage du calendrier d'un bête Palm TX n'a aucun équivalent encore aujourd'hui et on s'étonne que les constructeurs n'aient pas repris ce système en améliorant simplement l'interface.

Autre situtation très fréquente : vous recevez un appel d'un client sollicitant un rendez-vous : la facilité d'user de l'offre multitâche de votre téléphone va alors devenir importante et le "surf" entre les applications se doit d'être fluide et là encore rapide. "Un instant je regarde"... Mais l'instant peut-être plus ou moins long! Même chose si on cherche un vieux mail ou des coordonnées. 

Comment ici ne pas évoquer l'inégalé supériorité de l'organisation du quasi-défunt (?) système WebOS, ex-PALM. Le système de gestion par "cartes" de PALM (devenu HP et désormais disponible en logiciel libre comme Android : voir le site de WebOS-France pour plus de détails).

Il ne s'agit que de mon avis, mais à mon sens, aucun autre OS n'a poussé aussi loin le concept du multitâches.

L'organisation entre les applications est parfaite, claire, intuitive. Un parfait outil de travail. Rajoutez à cela un calendrier également sans équivalent permettant une saisie des informations directement sur l'interface du calendrier et vous obtenez un très bel outil pour un avocat (la seconde vidéo montre un aperçu du fonctionnement). Pour la petite histoire, un de ses principaux concepteurs s'appelle John RUBINSTEIN : un des pères de... l'Iphone!

Vous l'avez sans doute compris : c'est ma machine actuelle! Après un long passage sur Android, via un Galaxy S2, j'ai été un peu été rebuté par le côté désorganisé d'Android, Jelly Bean n'y changeant rien. 

J'ai donc décidé de ressortir du placard mon HP PRE 3 : je l'avais remisé là en raison de ses multiples problèmes de fonctionnement. Quelques heures passées sur les forums m'ont permis de trouver les solutions à ces défauts et depuis plus d'un mois maintenant, je redécouvre tous les atouts de ce système d'exploitation fabuleux. Certes, le téléphone est maintenant dépassé sur nombre de critères (l'écran par exemple) mais son OS est une pure merveille, son autonomie est très satisfaisante et son système de rechargement par induction (via son touchstone) Ô combien pratique! Ca vaut bien quelques petites vidéos, malheureusement posthume de la bête et de ses prédécesseurs : 






 
 
L'OS est aussi très bien conçu s'agissant des alertes mails, sms etc... Bref, cet outil, je l'adore, dommage que son avenir soit pour le moins incertain.

Autre point positif : son clavier physique qui conserve nombre de fans. Là aussi les Blackberry se distingue par le maintien de cette option.

Le HP PRE 3 en dispose aussi grâce à son système Slide-Up (voir photo ci-dessus) . Cette solution, devenue rare conserve pourtant une certaine pertinence chez les professionnels. Et puis un regret : l'absence de stylet : pour une profession habituée à manier le stylo, un stylet accompagné d'un vrai système de reconnaissance de caractère performant ou d'une bonne sensation d'écriture peut avoir un intérêt.

Il semblerait à ce niveau que Samsung ait tapé un grand coup avec le système disponible sur le S3 et sa tablette Note 2. Mais s'agissant du S3, la taille de l'appareil apparaît clairement démesurée alors que l'IPHONE 5 lui réussit une véritable performance sur le plan de l'ergonomie, s'accordant le luxe d'être encore moins encombrant que feu le Galaxy S2. Du bel ouvrage!

On pourrait aussi évoquer le nombre d'applications téléchargeables mais j'avoue ma perplexité sur ce point : sur les millions d'appli disponibles, combien sont réellement pertinentes? Utiles? Certes disposer d'un sabre laser de jedi sur son Iphone permet de se lâcher à l'Ordre entre deux dossiers en feraillant avec un confrère aussi gamin que soit, mais est-ce vraiment indispensable?

En résumé quels sont à mon sens les principaux atouts dont devrait disposer un smartphone pour le boulot ?

1 - De bonnes qualités téléphoniques
2 - Une bonne autonomie
3 - Un calendrier ergonomique, à saisie rapide et ergonomique
4 - Un OS réellement multitâches
5 - Un poids contenu
6 - Un appareil photo permettant le cas échéant de "scanner des documents"
7 - Une carte mini SD pour augmenter la mémoire
8 - Un stylet
9 - Une bonne compacité

Arrivé au terme de cet article qui ne prétendait pas à l'exhaustivité, force est de constater que la cible des constructeurs de smartphones n'est pas celle des professionnels, aucun n'étant clairement dédié à leur activité de manière native. Mais ce n'est pas forcément ce qu'on leur demande.

On s'appuiera sur les atouts de chaque machine pour s'en servir dans le cadre de notre profession : l'appareil photo peut par exemple servir à "scanner des documents" en dépannage, l'enregistrement de mémos à dicter des conclusions en urgence etc...

J'ai cité Windows Phone sans en parler car je l'ai trop peu testé pour me prononcer dans le cadre de mon activité professionnelle : mais si Monsieur MICROSOFT veut m'en envoyer un pour le test, mes coordonnées sont sur le site! Même chose pour Monsieur BLACKBERRY qui sort ses nouvelles bêtes fin janvier sur son tout nouvel OS10...

Au final, un énorme coup de coeur pour WEBOS. Ancien utilisateur habituel de PALM, je ne peux comme beaucoup que regretter la gestion qu'HP a fait de ce label légendaire et de l'incroyable OS que Rubinstein lui avait offert. Devenu logiciel libre, souhaitons lui le même succès qu'Android!

Dis Père Noël, et si tu nous réssuscitait PALM en guise de cadeau pour bien démarrer 2013?!...

Joyeux Noël à tous!

 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.