20 octobre 2017

Actualités juridiques

Pour un New Deal Numérique : le rapport de l'Institut Montaigne

10 mars 2013 à 18h26 par Christophe Landat



Sous le "label de l'Institut Montaigne", Gilles BABINET vient de remettre un travail de réflexion sur l'apport du numérique au sein de la société française, tant sur le plan de son potentiel économique que sur son aspect societal. Il se penche également dans son travail sur deux points particuliers : celui de la santé et de l'éducation. On apprécie dans ce rapport l'absence de caractère moralisateur, de constat effaré, bref, un travail pragmatique d'analyse et de réflexions ponctué de propositions (New deal oblige...). Les chiffres parlent seuls et si quand on s'intéresse aux NTIC on les devine, les lire rend la chose encore plus parlante : "en 2011, 80 % de l’économie française est concernée par le numérique (...)". La suite par ici...


La France est le pays du paradoxe puisqu'elle "était en 2008 le pays au monde où la subvention fiscale pour un euro de recherche et développement (R&D) était la plus importante, tous secteurs confondus" mais cette volonté politique maladroite et confuse n'engendre pas d'initiatives privées à la hauteur de cet engagement et comparable à celle de nos concurents occidentaux : "Ainsi, dans l’analyse la plus favorable, on recense au mieux 4 000 Business Angels au total en France contre 50 000 au Royaume-Uni et plus de 265 000 aux États-Unis"... 

Gilles BABINET stigmatise cet état de fait : "Pour pallier l’insuffisance du financement privé dans le domaine de l’innovation, les gouvernements ont multiplié les guichets : OSEO, FSI, Commissariat général à l’investissement, Caisse des dépôts et consignations, Banque publique d’investissement, fonds d’intervention régionaux, Agence nationale pour la Recherche. À cela s’ajoutent de nombreuses niches fiscales qui ont été mises en place, sans vision d’ensemble : dispositif Madelin, « ISF PME », Loi Dutreil, fiscalité des FCPI et CIR (crédit impôt-recherche). Ce mille-feuille, fractionné et peu lisible, peut sembler peu efficace si l’on considère les moyens mis en œuvre. "

Sans tomber dans le travers du "tout chiffre", l'auteur en fournit quelques-uns qui donnent le tourni. S'agissant par exemple des clusters et des résultats qu'ils génèrent par la suite (les pôles de compétitivité) : "le MIT a calculé que si ses anciens élèves formaient une nation, celle-ci représenterait la 17e économie de la planète". Gloups...

Si les initiatives ne manquent pas, reste que l'une des idées générale du document consisterait à dire qu'il est temps de rationnaliser les initiatives tant publiques que privées, la France se singularisant par son caractère brouillon, alors que les talents ne manquent pas. Face aux défis de la révolution numérique, la France souffre d'un problème culturel : "La sphère publique française, organisée plutôt en fonction de valeurs privilégiant le cloisonnement, la culture du secret, le principe hiérarchique et les canaux de communication verticaux, semble peu se prêter à la culture numérique.". Je le ressens pour ma part de manière particulièrement forte dans ma profession, ce passage du rapport m'est donc apparu comme parole d'évangile.

Mais cette vérité a une assiette beaucoup plus large que je ne l'imaginais et l'entreprise française semble très concerné par une méconnaissance inquiétante des apports actuels du numérique : "(...) en 2009, si 96 % des entreprises françaises sont connectées à Internet, seules 54 % d’entre elles ont créé un site, 32 % disposent d’un extranet et 11 % pratiquent le partage électronique d’informations avec leurs clients ou leurs fournisseurs. De plus, le cloud computing est encore une pratique émergente pour les dirigeants de TPE et de PME qui déclarent à 69 % et 57 % respectivement ne pas connaître du tout cette technologie."

Je confesse ma grande surprise face à ces chiffres. Je serai curieux de connaître celui établissant le nombre de confrères qui auront pris le temps de lire ces quelques 50 pages...

Le rapport complet à lire ici pour les plus curieux.
 
 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.