19 août 2017

Actualités juridiques

Le gouvernement envisage l'ouverture d'une prison de Haute sécurité en Guyanne : le retour du bagne?

01 avr 2013 à 07h58 par Christophe Landat


On savait dans les milieux judiciaires depuis plusieurs années que l'idée d'ouvrir une prison de très haute sécurité destinée notamment à accueillir les personnes poursuivies et condamnées pour des actes de terrorisme et des faits de trafic de stupéfiants international trainait dans les cartons de la chancellerie. L'idée n'a rien de neuf. Elle aurait germé dans l'esprit de Philippe Van Groness, conseiller aux questions de détention auprès du Garde des Sceaux après les attentats de septembre 2001 et l'explosion d'AZF un mois plus tard (on rappellera que beaucoup pensait alors à un attentat). L'idée d'une administration militaire avait même alors été posée et le projet avait été finalisé quelques mois plus tard après qu'une délégation du Ministère de la Justice rencontre le maire et quelques élus triés sur le volet de la commune de Saint Laurent du Maroni, où l'un des derniers bagnes français avait son établissement. Ces derniers, très intéressés par les retombées économiques induites par un tel projet avaient alors mis en branle l'ensemble de leurs soutiens... dont Christiane Taubira, guyanaise comme on le sait. C'est le résultat du 1er tour de l'élection présidentielle de 2002 (Chirac-Le Pen) qui effraya les instigateurs du projet, la perspective d'un tel outil entre les mains de l'extrême droite effrayant le Garde des Sceaux d'alors. Le projet fut remisé aux oubliettes. Mais l'histoire étant têtue, Christiane TAUBIRA est devenue... Garde des sceaux. Le projet de bagne (qui devrait s'appeler "Centrale Pénitentiaire de Haute Sécurité" pour éviter les amalgames avec l'image péjorative du bagne) renaît donc de ses cendres. Il aurait vocation à contrebalancer l'image laxiste donnée par le Président de la République s'agissant de la sécurité, notamment avec l'abandon des peines planchers (voir par exemple l'article de l'Express du 20.09.2012). C'est le Canard enchaîné qui aurait - une fois encore - levé le lièvre. La garde des sceaux aurait promis aux élus de la commune d'accueil qu'elle suivrait personnellement le dossier, la construction de ce "bagne moderne" devant assurer la présence de 125 nouveaux emplois pénitentiaires dans une région hautement sinistrée économiquement. A suivre mercredi dans le Canard enchainé.

Ajout du 2.04.2013... Faut bien céder à la tradition...
 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.